• Restauration
  • Héberegements
  • Infos pratique
  • Commerçants
  • Diaporama
  • Documentation
  • Venir
  • Météo
Un peu d'histoire
    La Commanderie Templière d’Avalleur :

    Templière

    L’ordre des Templiers
    a été fondé à Jérusalem en 1119
    par un champenois,
    Hugues de Payns, pour protéger
    les pèlerins en Terre Sainte.
    la période templière reste :
    la chapelle XIIe romano-gothique...

     

     

    Un réseau de 400 km de sentiers permet d’agréables promenades dans le Barséquanais...

    Découvrir les randonnées

    No documents found.

Le château de Bar-sur-Seine

La Seine prend sa source à 80 km au sud de Bar sur Seine, en Côte d’Or. Elle constitue un lien entre le Nord et le Bassin Rhodanien. Elle a donc favorisé les échanges commerciaux. Le marché de Bar sur Seine se tient le vendredi depuis une époque reculée. En 1275, l’existence d’une halle est mentionnée. Les Comtes de Bar sont apparentés successivement aux Tonnerre, aux Brienne et aux Du Puiset. Après le dernier Comte de Bar, Milon IV, décédé à la croisade en 1219, le Comté passe aux Comtes de Champagne, puis dans le Domaine Royal (par Jeanne de Navarre, née au château de Bar sur Seine le 14 janvier 1273 et épouse Philippe IV Le Bel).
Le Duc de Bourgogne, Philippe III Le Bon, se l’approprie en 1424. Après la mort de Charles le Téméraire (1477) le duché de Bourgogne (avec Bar sur Seine) est réuni à la couronne de France (Louis XI).

 

Dès le IXe, la ville est fortifiée, dotée d’un imposant château, place forte stratégique et convoitée à maintes reprises (1225, 1400, 1430, 1562, 1591). Lassés, les habitants de Bar sur Seine obtiennent d’Henri IV l’autorisation de démanteler le château (en 1595).
La reprise économique du XVIe siècle, pourtant troublée par les guerres de religion, voit la construction de belles maisons à pans de bois et de l’église. La famine et la peste de 1630-1631 font des ravages ainsi que la guerre de trente ans (1618-1648).

 

VerrerieLa révolution va réorganiser les divisions administratives. Les Barséquanais choisissent d’être dans l’Aube (chef lieu Troyes-Bar sur Seine devient Sous-Préfécture). La ville sera touchée par les guerres de l’Empire et occupée.

Les Barséquanais s’enthousiasment pour les révolutions de 1830 et 1848, (un arbre de la liberté est planté) puis pour le 2ème Empire avant la défaite de 1870.

Au XIXe Bar sur Seine un bourg voué à l’artisanat et au petit commerce. Une importante  verrerie a fonctionné, plus de 70 ans (jusqu’en 1936).

 

 


VerrerieLa guerre de 1914-1918 épargne la ville mais celle de 1939-1945 voit brûler une partie du Centre Ville en juin 1940 et se termine avec les exécutions par le bataillon 615 « des sans foi, ni loi) du 4 août 1944 et le dynamitage de la Tour de l’horloge.

 

 

 

 

 

 

Gravure Bar-sur-SeineIl faudra attendre l’exode rural et la fin de la guerre mondiale pour que Bar sur Seine se transforme; puis la crise économique entraîne la fermeture de petites usines et commerces.
Cependant, le vignoble champenois prospère sur les coteaux du Barséquanais. Il en résulte une progression de l’activité économique tertiaire à Bar sur Seine (banques, assurances, laboratoires œnologiques, enseignement…)